HIVERNAT Jean-Louis

Diacre

1945 : Né à Les Bordes, près de Verdun-sur-le-Doubs.

1951 : Etudes primaires à Verdun-sur-le-Doubs.

1958 : Etudes secondaires à l’ENP de Chalon-sur-Saône et au lycée de garçons (bac Philo)

1965 : Universitaires à Dijon (doctorat en littérature comparée)

2006 : Théologiques à l’ITD des Dombes.

2009 : Fac catholique de Lyon (Théo en ligne).

1967 et 1970 : Instituteur à Sagy et Saunières.

1968 et 1974 : Professeur de collège (Edea au Cameroun, Verdun-sur-le-Doubs).

1992 : Inspecteur de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs (Lille, Besançon, Dijon).

2004 : En retraite.

dsc03064hivernat

Marié à Colette Geoffroy le 31 août 1974, j’ai 3 enfants (Céline, Mathilde, Geoffroy) et 5 petits-enfants (Louis, Faustine, Clarisse, Ambroise, Augustine).

Mon interpellation par le curé de ma paroisse, puis mon appel définitif par Monseigneur Rivière ont représenté pour moi la concrétisation d’un désir profond.

Je voulais être utile à l’Eglise, mais plus les années passaient, plus j’étais persuadé que ma place était dans mes engagements à la paroisse (équipes liturgiques, conseil paroissial), au renouveau charismatique (groupe de prière, Chemin Neuf) et dans diverses associations (parents d’élèves, sport, environnement, prison). Plusieurs personnes m’ont parlé du diaconat et l’idée a mûri en moi comme une éventualité. Je sentais un appel intérieur, mais je savais que s’il n’était pas confirmé, je continuerais à servir de la même manière. Je rends grâce au Seigneur pour les témoins qui ont aiguillé mon chemin vers le service du diaconat.

L’ordination au diaconat permanent a eu lieu le dimanche 28 Juin 2015 à la cathédrale Saint Lazare à Autun avec Jean-Claude Lyonne et Jean-François Brochot. Ma mission principale est d’œuvrer à l’œcuménisme dans le diocèse en tant que délégué épiscopal, d’aller vers l’unité des chrétiens par la prière commune avec nos frères protestants, orthodoxes et évangéliques. Je prie le Seigneur pour qu’il dépose dans le cœur de chacun le désir de l’unité, de la fraternité qui, seul peut conduire à la paix entre les peuples. L’enjeu est énorme, mais il n’est pas utopique, il demande une conversion permanente avec l’aide du Saint-Esprit et une grande patience.

Mon épouse Colette est à mes côtés dans les rencontres œcuméniques (office mensuel au temple, projection du film mensuel net for God, préparation de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens,) et dans la pastorale du baptême ou l’équipe locale du CCFD. La prière en couple quotidienne, l’Eucharistie que nous vivons ensemble nous aident à répondre dans la joie aux sollicitations diverses du ministère de diacre. Veiller à l’équilibre et au dosage des activités en leur intégrant la vie familiale et l’accueil des enfants et petits- enfants est une préoccupation majeure. Une parole reçue pendant cette relecture nous interroge : « Au milieu de la place de la ville, l’arbre de vie donne des fruits douze fois : chaque mois il produit son fruit ; et les feuilles de cet arbre sont un remède pour les nations.» (Apocalypse 22, 2). Elle évoque une Eglise apostolique et féconde et les feuilles pourraient bien représenter les prières pour l’unité du couple, de la famille, des chrétiens. La prière comme remède, nous le croyons !

Personnes

Evêques
Prêtres
Diacres
Gens de l’ombre

Filtrer par nom ou par mot clé :

Groupes

Communautés Religieuses
Laïcat

Filtrer par nom ou par mot clé :