GENTIL Alain

Diacre

1955 : Né le 15 juin à Saint-Vallier (71)

Père ouvrier agricole, mère au foyer

1965 : Parents décédés, j’ai été recueilli et élevé ainsi que mes deux sœurs par une tante
Etudes secondaires à Montceau-les-Mines

1973 : Baccalauréat

1978 : Après deux ans de fac à Dijon, j’ai suivi une formation d’infirmier et reçu un diplôme
Après mon service militaire à Mulhouse j’ai travaillé comme infirmier

1979 : Marié à Hélène depuis le 1er décembre je suis père de sept enfants : Benoît, Philippe son frère jumeau décédé au bout de douze jours de vie, Elisabeth, Anne-Sophie, François, Myriam et Caroline

1983 : Ecole de cadres de santé à Lyon
cadre de santé à l’hôpital de Paray-le-Monial jusqu’en 2001, puis à l’hôpital de Charolles

2010 : Naissance de ma première petite-fille. Léonie, sa petite sœur est née en juin 2012, en espérant qu’il y en aura d’autres
Avec Hélène, nous nous réjouissons de ce nouveau statut : grands-parents

Le diaconat

Interpellé en octobre 1986 par le prêtre de la paroisse de l’époque (le père P. de Saint-Germain) nous ne connaissions le diaconat ni Hélène, ni moi. Mais comme ce n’était pas possible de dire non comme cela, nous avons commencé la formation et la réflexion en prenant le temps de laisser mûrir en nous l’appel reçu

1992 : J’ai été ordonné diacre permanent le 12 juillet en la basilique de Paray-le-Monial par Mgr Séguy

Ma mission

Une présence auprès des professionnels de la santé (la retraite se profile à l’horizon) avec Hélène, la préparation au mariage sur notre paroisse et puis bien sûr assumer pleinement mon rôle d’époux et de père (aujourd’hui de grand-père) de famille

A y regarder de plus près, le diacre ne peut pas faire plus qu’un laïc et ne peut pas remplacer le prêtre pour ce qui est spécifique de son ministère ; alors une phrase de ma lettre de mission me nourrit : « Le diacre signe discret mais repérable de l’église du Christ serviteur présent dans le monde ».

Par sa proximité et sa présence au milieu des hommes de par son travail, ses engagements dans la société, sa vie de famille et par sa présence à l’autel, le diacre permanent rappelle que tout homme a de l’importance aux yeux de Dieu et que le Christ est d’abord venu pour servir. Il rappelle aussi que chaque baptisé est d’abord au service de son frère.

Ma joie, ce sont toutes les rencontres que ce ministère m’a permis.

Mon espérance : notre église a un besoin vital de prêtres ; parce qu’il est vraiment présent au quotidien parmi les hommes, le diacre permanent peut être un maillon de l’interpellation des jeunes si loin de notre Eglise.

Personnes

Evêques
Prêtres
Diacres
Gens de l’ombre

Filtrer par nom ou par mot clé :

Groupes

Communautés Religieuses
Laïcat

Filtrer par nom ou par mot clé :