CURNIER-LAROCHE Frédéric

Prêtre

1963 : Né le 10 juin

Etudes primaires et secondaires à Saint-Raphaël (Var)

1982-1988 : Etudes supérieures à Paris en Histoire de l’Art (4 ans à l’Ecole du Louvre et 3 ans en Sorbonne)

Spécialisation en histoire de l’architecture occidentale, l’art du XVIIe siècle, l’égyptologie et les techniques de l’archéologie

Auteur d’une thèse : « La lumière dans les Ténèbres » La représentation du Christ dans la peinture du Caravage, approche esthétique et développements théologiques

1982-1988 : Guide de la basilique Saint-Marc de Venise et de la cathédrale Notre-Dame de Paris

1988-1996 : Séminaire à Toulon et Aix-en-Provence

1996 : Organisateur et accompagnateur de voyages et pèlerinages associant art et foi

1996 : Ordonné prêtre le 30 juin à La Castille, près de Toulon

Vicaire dans les paroisses de Bandol, Draguignan et du Mourillon (Toulon)

1996-2004 : Producteur radio sur RCF Méditerranée

2001-2003 : Correspondant de la fédération française des Radios Chrétiennes au Festival International du Film de Cannes

2001-2005 : Archiprêtre de la cathédrale de Toulon

2007 : Délégué épiscopal à l’art sacré du diocèse d’Autun

2007-2008 : Producteur radio sur RCF 71

2005-2009 : Curé in solidum de Cluny

2009 : Curé de Sennecey-le-Grand depuis le 1er septembre

2005 à 2011 : Chargé de la formation auprès de la Pastorale du Tourisme du diocèse d’Autun

– Directeur artistique de la biennale « Les Rencontres d’Art Sacré en Bourgogne du Sud »

– Intervenant à la demande de plusieurs organismes et associations pour des colloques et conférences en France et en Europe

– Membre du Comité de rédaction de la revue d’art sacré « Narthex.fr » (Conférence des évêques de France)

– Collaborateur pour des articles dans les revues « Célébrer » et « Servir »

– Auteur des Blogs « Abbaye de Cluny 910-2010 » et « Itinéraires italiens du Sacré » sur « Narthex.fr »

– Auteur de deux plaquettes : « La cathédrale de Toulon » et « à la découverte de l’Héritage de l’abbaye de Cluny ».

Je ne pense pas avoir fait une grande découverte, mais le fait que l’on ne peut jamais faire changer les autres est la leçon que je retire de mes années de sacerdoce. Certes, il y a l’annonce de la Bonne Nouvelle du Christ ressuscité, mais ce n’est plus la préoccupation de nos contemporains. Notre société française vit trop dans la superficialité et le déni de l’essentiel, en étant devenue l’otage d’un conditionnement du «prêt à penser » et d’une sempiternelle laïcité remplacée par du laïcisme.

De plus, l’Eglise, qui par peur, donc à l’opposé de l’injonction de Jésus : « N’ayez pas peur » (Jn 6,20) – ne veut toujours pas donner les signes d’encouragement, de pardon et de compréhension vis-à-vis de la société civile, s’est trop éloignée de celle-ci et de ses préoccupations (nous avons sans doute, à ce sujet, beaucoup à recevoir de nos frères protestants…). « Le courage croît en osant et la peur en hésitant » dit le proverbe romain.

Enfin (et sans vouloir être trop négatif), je veux évoquer la perte du sens du sacré – peut-être encouragés par un clergé qui n’a pas voulu considérer que Vatican II ne jetait pas aux orties tout ce qui fait partie de l’héritage de l’Eglise – et à contrario des jeunes prêtres qui, en revêtant la Tradition – pour ne pas dire autre chose – comme une armure protectrice, mettent en exergue le primat de la forme sur celui du fond. Comme souvent dans la vie, tout est affaire d’équilibre !

Personnes

Evêques
Prêtres
Diacres
Gens de l’ombre

Filtrer par nom ou par mot clé :

Groupes

Communautés Religieuses
Laïcat

Filtrer par nom ou par mot clé :